Production d’écrits – Atelier Bleu/Rouge/Vert

Aujourd’hui, je souhaite vous parler d’un atelier de production d’écrits. Je l’ai utilisé avec mes élèves de CP cette année. Ils l’ont adoré !

Il s’agit de mon atelier BLEU / ROUGE / VERT.

Dans cet atelier, les élèves produisent des phrases en utilisant le code couleur et les mots disponibles sur chaque fiche. Ils doivent d’abord choisir un sujet dans une des fiches bleues, puis une action dans une des fiches rouges et pour terminer un complément dans une des fiches vertes. Ils peuvent aussi rajouter des mots outils pour produire une phrase avec du sens. Le code couleur leur permet de former des phrases avec du sens.

Pour l’instant, il n’y a que 3 fiches bleues « SUJET », 2 fiches rouges « ACTION » et 5 fiches vertes « COMPLÉMENT ».

LIEN : Atelier BLEU/ROUGE/VERT

LVE – Journée de l’Europe (09/05)

Dans quelques jours, nous fêterons la journée de l’Europe (9 mai). Pour cette occasion, je souhaite travailler autour des pays européens avec un nouveau jeu coopératif : le « Restaurant de l’Europe » très inspiré du jeu « Kosmopolit ».

BUT DU JEU : arriver à servir les clients du restaurant le plus européen du monde ! Mais attention, dans ce restaurant, les clients viennent commander des plats dans leur langue native.

COMMENT ? 
Pour jouer à ce jeu, il est possible de le faire avec toute la classe. Il faut simplement diviser la classe en groupe de 3 ou 4 cuisiniers. Chaque équipe se verra remettre un plateau du restaurant, un lot de cartes « langues » et un lot de cartes « aliments ».

Étape 1 : L’enseignant choisit une carte « service » et utilise Google traduction pour faire écouter les commandes aux élèves. Je vous conseille d’ouvrir Google traduction sur 8 onglets et de préparer les 8 traductions pendant que les élèves se familiarisent avec les cartes « langues » . Puis, l’enseignant indique la table à servir et fait écouter 2 ou 3 fois l’aliment dans la langue native.

Étape 2 : Les élèves doivent ensuite trouver cet aliment grâce à leurs cartes « langues ». Chacune de ces cartes correspond à une langue européenne, et comprend 5 aliments dans cette langue. Chaque aliment est écrit dans la langue native puis accompagné du nom en français et du dessin.

Étape 3 : Quand un cuisinier de l’équipe a trouvé un aliment sur une carte, il cherche avec ses camarades la carte « aliment » correspondante et il la pose sur la table adéquate du restaurant (sur le plateau de jeu).

Étape 4 : Recommencer les 3 étapes précédentes avec une autre table.

LIEN : le restaurant de l’Europe (plateau + cartes)

Variables :
– Proposer un temps pour servir les 8 tables du restaurant. Commencer avec 10 minutes puis réduire le temps d’une minute à chaque service.
– Aider les équipes en montrant le drapeau du pays correspondant pour faciliter la recherche.
– Proposer à un élève de faire le serveur en écoutant les commandes dans un casque et en les répétant à toute la classe.

Pour continuer cette activité, nous essayerons de trouver ces 6 pays sur une carte.

Enquête en ville – Lecture compréhension

Après « Enquête à la maison  », « Bienvenue au zoo  » et « Enquête au supermarché  » , je vous propose un nouvel atelier de lecture compréhension sur le thème de la ville. Cet atelier est l’occasion de faire découvrir aux élèves le nom des boutiques et des lieux qui se trouvent en ville. Les enquêtes permettent également de travailler le nom des métiers et des tâches réalisées dans chacune de ces boutiques.

BUT DU JEU : Placer les boutiques devant le bon personnage selon un texte-enquête. Attention, il ne faut qu’une seule boutique devant chaque personnage.

LIEN : le plateau de jeu
LIEN : les cartes énigmes
LIEN : les fiches réponses
LIEN : les solutions

Activités complémentaires sous forme de jeux du tapis (LutinBazar) où l’élève doit dans un premier temps associer la boutique avec son nom puis dans un second temps, il doit trouver ce qu’on achète dans chaque boutique (LIEN)

Apprendre à chercher – Le sprint final

Le sprint final est une activité pour apprendre à chercher. Elle se décline en 2 niveaux. Le principe de cette activité est de trouver tous les résultats/arrivées possibles de la course. Ce problème pour chercher s’inspire d’un exercice trouvé dans la méthode Accès Maths au CE1.
Pour cet exercice, il n’est pas possible d’avoir deux coureurs ex-eaquo.

LIEN : l’activité du sprint final
LIEN : la correction du sprint final

Enquête au supermarché – Lecture compréhension

Après « Enquête à la maison  » et « Bienvenue au zoo  », je vous propose de travailler la lecture compréhension dans un supermarché. Cet atelier est l’occasion de faire découvrir aux élèves l’univers des supermarchés, d’amener le vocabulaire (le nom des allées, les familles d’aliments ou encore la catégorisation entre les fruits et les légumes) tout en travaillant sur la compréhension d’un texte.

BUT DU JEU : Placer les membres de la famille dans le bon rayon du supermarché selon un texte-enquête. Attention, il ne faut qu’un seul personnage dans chaque rayon.

LIEN : le plateau de jeu
LIEN : les cartes énigmes
LIEN : les fiches réponses
LIEN : les solutions

Apprendre à chercher – Le magasin de bonbons

Après « le marchand de glaces » et « le drapeau bacadien ». Je vous propose une nouvelle activité pour apprendre à chercher. Elle se décline en plusieurs niveaux progressifs. Le principe de cette activité est de trouver toutes les combinaisons possibles de lots de sucettes ou de sachets de bonbons.

Pour cet exercice, la position des sucettes ou des bonbons n’a pas d’importance. En effet que la sucette à la fraise soit placée en premier ou en deuxième, le résultat est le même. On mangera une sucette à la fraise et une sucette au coca. Même logique pour les sachets de bonbons.

Je vous propose deux versions de ce magasin de bonbons : 
LIEN : la VERSION 1 propose plus de lots de sucettes ou de sachets qu’il n’y a de solutions.
LIEN : la VERSION 2 propose autant de lots de sucettes ou de sachets que de solutions.

LIEN : la correction du magasin de bonbons

Enquête à la maison – Lecture compréhension

Enquête à la maison est un jeu de lecture compréhension. Il s’inspire du jeu de la maison de la blogueuse « École de crevette ». Cependant dans ma version, les pièces proposées sont : la cuisine, la salle à manger, le salon, la chambre parentale, la chambre des enfants et la salle de bain.

BUT DU JEU : Placer les membres de la famille devant la bonne pièce de la maison selon un texte-enquête. Attention, il ne faut qu’un seul personnage dans chaque pièce. Les textes permettent de travailler dans un premier temps le lexique de la maison mais au fur et à mesure les inférences deviendront de plus en plus difficiles.

LIEN : le plateau de jeu
LIEN : les cartes énigmes
LIEN : les fiches réponses
LIEN : les solutions

Il existe deux types d’enquête :
– celle où il faut trouver la pièce d’un personnage en plaçant tous les autres. La place libre sera la réponse à la question.
– celle où il n’y a pas de questions car on parle de tous les personnages dans l’enquête.

Testé en APC et en autonomie, les élèves adorent. Il existe d’autres thèmes : deux versions sur le thème des animaux et du zoo qui s’intitulent « Bienvenue au zoo » et une version sur le thème du supermarché « Enquête au supermarché ».

Apprendre à chercher – Le drapeau bacadien

Le drapeau bacadien est une activité pour apprendre à chercher. Elle se décline en 3 niveaux progressifs. Le principe de cette activité est de trouver toutes les combinaisons de drapeaux possibles avec les couleurs proposées par Bacady. Ce problème pour chercher s’inspire d’un exercice trouvé dans la méthode Accès Maths au CE1.
Pour cet exercice, il n’est pas possible d’avoir deux fois la même couleur sur un drapeau.

Je vous propose deux versions de ce drapeau bacadien : 
LIEN : la VERSION 1 propose plus de drapeaux qu’il n’y a de solutions.
LIEN : la VERSION 2 propose autant de drapeaux que de solutions.

LIEN : la correction du drapeau bacadien

Mon autonomie au CP

Lors de la création de mon blog, je vous avais présenté mon fonctionnement en autonomie dans le premier article (ICI). À ce moment-là, j’avais une classe de CE1. Cependant cette année, je me retrouve avec des élèves de CP.
C’est alors que je me suis énormément interrogé sur ma façon de travailler. Il fallait que je trouve une solution pour amener l’autonomie à des élèves non lecteurs et peu autonomes. Dans cet article, je vous explique ce que j’ai mis en place avec mes élèves et je vous propose également quelques unes de mes activités.

Comme en CE1, je prends chaque jour mes élèves en petits groupes pour la lecture pendant que les autres sont en autonomie. De ce fait, il fallait que je modifie de façon très simpliste mes fiches d’autonomie pour qu’ils puissent s’y repérer. Voici donc à quoi elles ressemblent cette année.

Que voit-on sur cette feuille d’autonomie ?

Sur cette fiche, on y trouve 5 choses :
mon codage et mon code couleur : ce codage est commun à tous les niveaux. Par exemple, en mathématiques, les calculs additifs sont rangés sous le code « Ca1 » du CP au CM2. Ainsi, je n’ai pas besoin de changer de code lorsque je change de niveau.
le codage CP : je me suis dis qu’il allait être difficile pour des élèves de CP de se repérer avec mon codage donc j’ai eu l’idée d’utiliser des pictogrammes. Par exemple le code « Ca1 » pour les calculs additifs devient l’image du canard. J’ai choisi les animaux pour les compétences mathématiques et les aliments pour les compétences de français.
les fiches à faire : pour chaque compétence, il y a les lettres ou les numéros des fiches à faire.
des cases à cocher : ils cochent les petites cases lorsqu’ils ont effectué les activités.
des points verts : ils correspondent à ma correction. S’ils ont un point vert, c’est que le travail a été corrigé et validé. Ils n’ont pas besoin de le refaire. A l’inverse, s’ils n’ont pas de points verts alors qu’ils ont fait l’activité, ils doivent la refaire.

Il est également important de noter que cette fiche est « différente » pour chaque élève, car ils n’avancent pas tous au même rythme. De plus, les activités sont différenciées selon le niveau des élèves.

Comment mes élèves de CP arrivent-ils à se repérer avec le codage ?

C’est très simple, l’image indique soit le bac dans lequel ils doivent aller chercher l’activité, soit l’endroit où ils vont trouver l’activité.

Comment choisissent-ils leurs activités ?

Ils doivent regarder où se trouve leurs étiquettes prénoms sur les affichages afin de savoir quelles activités ils peuvent faire aujourd’hui. Pour l’instant, ils ne sont pas encore assez autonomes alors ils ne sont pas 100% libres de leurs choix. Ce système me permet également d’éviter que les élèves ne fassent pas les activités qu’ils n’aiment pas (mais que nous savons importantes pour eux).


Pour cette première année en CP, j’ai proposé beaucoup de jeux du tapis à mes élèves. Il y a deux ans, je suis tombé sur cette idée de Lutin Bazar et depuis je n’arrête pas d’en utiliser en classe. Je la remercie d’ailleurs énormément pour cette merveilleuse idée. Ils sont si facilement adaptables pour travailler diverses notions. En plus, ils sont facilement compréhensibles par les élèves, car la consigne est toujours la même : recouvrir avec des tapis de couleur.
Malheureusement, j’ai dû créer mes propres jeux du tapis pour plusieurs raisons. La première, c’est que certaines compétences travaillées ne sont pas disponibles sous forme de jeux du tapis. La seconde raison, c’est qu’il fallait que le codage utilisé apparaisse sur les fiches. C’est important pour que mes élèves de CP puissent se repérer. La dernière raison, c’est que je ne voulais pas que les jeux du tapis soient autocorrectifs et qu’ils possèdent la même correction.

Voici cependant quelques activités téléchargeables :
LIEN : cherche et compte jusqu’à 20
LIEN : faire des paquets de 2, 3, 4
LIEN : surcomptage (somme jusqu’à 12)
LIEN : barre ce qu’il y a en trop
LIEN : puzzles numériques (thème Disney)
LIEN : repérage dans le quadrillage

Je remercie énormément Emeline, ma super collègue de CP qui m’a beaucoup aidée 😀