Faire du YOGA à l’école

Le yoga pour enfant séduit de plus en plus d’enseignants car il semble que cette discipline soit capable d’améliorer la concentration des enfants et par conséquent leurs performances. Mais le plus important, c’est qu’il offre aux enfants des outils pour mieux se connaître ou pour mieux prendre connaissance de son corps.

En effet, le yoga comporte de nombreux bienfaits !

Au niveau du corps , le yoga pour enfant :
– détend
– étire et tonifie les muscles,
– assouplit les articulations,
– améliore la fonction cardiaque,
– renforce la colonne vertébrale,
– diminue la fatigue.

Au niveau du mental , le yoga pour enfant :
– détend l’esprit,
– calme les pensées,
– diminue le stress,
– travaille sur la confiance en soi.

Si le yoga vous intéresse et que vous souhaitez l’exercer avec vos élèves, je vous propose deux petits jeux (LIEN). Ils se jouent avec seulement 13 cartes « posture ». Voici les règles :

Je vous propose également une version « affiche A5 » pour les séances de yoga en collectif (LIEN). Vous pouvez proposer le yoga à vos élèves lors d’un temps calme de 10 minutes ou lors de vos séances d’EPS (dans une séquence complète sur le yoga ou simplement en fin de séance pour les étirements)

AUTRE VERSION – les cartes « enchaînement » où les élèves doivent reproduire 3 postures à la suite (LIEN).

Les illustrations ont été prises sur « Flaticon » et ont été crées par Vitaly Gorbachev

NAMASTÉ

Des INDISPENSABLES en CP

Voici un petit article sur certains de mes affichages et autres documents qui me seront indispensables (ou non 😂) pour cette première année en CP.

COMPORTEMENT et BONS POINTS :

COMPORTEMENT :
LIEN : l’échelle du comportement

BONS POINTS :
– Thème Pokémon : LIEN
– Thème Drapeaux : LIEN
– Thème Bacady : LIEN


AUTONOMIE et NOTATION :

AUTONOMIE :
LIEN : l’affichage des centres
LIEN : les étiquettes bacs

NOTATION :
LIEN : le code couleurs des corrections


CALENDRIER, JOURS, MOIS et SAISONS :

LES AFFICHES DU TEMPS :
LIEN : le calendrier 2021-2022
LIEN : la roue de la semaine
LIEN : la roue des saisons
LIEN : la roue des mois
LIEN : la météo
LIEN : les étiquettes date


AUTRES DOCUMENTS :

LIEN : la toise pour mesurer la taille des élèves (à imprimer en 100%)
LIEN : chaque jour compte
LIEN : absents/présents et cantine
LIEN : les marques-pages
LIEN : les étiquettes porte-manteaux

Apprendre à chercher – Le marchand de glaces

Le marchand de glaces est une activité pour apprendre à chercher. Elle se décline en 5 niveaux progressifs. Le principe de cette activité est de trouver toutes les combinaisons de glaces possibles avec les parfums disponibles. Ce problème pour chercher s’inspire d’un exercice trouvé dans la méthode Accès Maths au CE1.

Pour cet exercice, la position des boules de glaces n’a pas d’importance. En effet que la boule à l’orange soit placée en premier ou en deuxième, le résultat est le même. On mangera une boule à l’orange et une boule à la pistache.

Je vous propose deux versions de ce marchand de glaces :
LIEN : la VERSION 1 propose plus de cornets de glaces qu’il n’y a de solutions.
LIEN : la VERSION 2 propose autant de cornets de glaces que de solutions.

LIEN : la correction du marchand de glaces.

Le pictogramme du marchand de glaces a été pris sur le site « Flaticon » et a été créé par « Monkik ».

Résoudre les problèmes

Les problèmes, c’est un véritable casse-tête pour les élèves. Je pense que je n’ai pas besoin de faire tout un article sur les difficultés qu’ont nos élèves à résoudre des problèmes. Cette année avec mes collègues (CP et CE1), nous avons profité de nos journées de pondération pour mettre en place un système pour aborder les problèmes avec nos élèves.

Ce système est basé sur un code couleur. En effet, chaque catégorie de problèmes possède sa propre couleur. Voici la synthèse de notre code couleur (ICI) :

Il est important de savoir que nous ne donnons pas toutes les couleurs aux élèves dès le début de l’année. Nous avons élaboré une progressivité au cycle 2 (basée sur la programmation d’Accès : méthode que nous utilisons dans les classes de CP et CE1). Ce tableau (ICI) indique la période à laquelle le problème de référence est traité et fait l’objet d’un affichage en classe.

Néanmoins, d’autres problèmes de tout type sont vus à chaque période, dès le début de l’année, en amont puis à la suite de cette séance d’« institutionnalisation ». Les problèmes n’auront simplement pas de couleur tant que les élèves n’auront pas fait le problème de référence.

COMMENT J’UTILISE CE SYSTÈME AU SEIN DE MA CLASSE ?

Chaque semaine, j’ai un créneau d’une demi-heure prévue pour la résolution de problèmes. Je l’utilise pour aborder les problèmes de référence, et institutionnaliser une catégorie de problèmes. Je peux également utiliser ce temps pour que les élèves avancent sur leurs ceintures de résolution de problèmes.
En plus de ce créneau, je réserve 10 minutes chaque matin soit pour avancer sur les ceintures soit pour résoudre un problème commun (afin de réactiver tel ou tel problème de référence).


OÙ SE TROUVENT LES PROBLÈMES DE RÉFÉRENCE ?

Pour aider les élèves, chaque problème de référence est affiché sur le mur des mathématiques. Sur cette affichage, nous avons la couleur du problème, le problème de référence, le schéma et le calcul ainsi que la phrase réponse (voir diaporama). En plus de cette affichage commun, chaque élève possède le problème de référence dans son porte-vues. Grâce à cet outil, Il est possible de glisser d’autres problèmes identiques au problème de référence.

OÙ RÉSOLVENT-ILS LEURS PROBLÈMES ?


Ils résolvent les problèmes dans le porte-vues également. Une fiche d’aide à la résolution de problèmes y a été glissée. Ils utilisent un Vellada ou un Woody pour chercher la réponse au problème (voir le diaporama). Sur cette fiche (ICI), ils doivent réécrire la question, trouver la couleur du problème, réaliser un dessin mathématiques ou un schéma (nous utilisons le schéma en barre comme dans Accès), faire le.s calcul.s puis écrire une phrase réponse.

QUELS SONT LES RÉSULTATS ?

La première chose que j’ai envie de vous dire c’est que mes élèves adorent résoudre des problèmes maintenant. Je ne sais pas si c’est la catégorisation avec les couleurs, ou les schémas en barre ou encore les ceintures de problèmes mais ils sont contents lorsque l’on passe à la résolution de problèmes. Je pense que cette réaction est déjà une grande victoire.
Pour ma part, j’ai l’impression que le code couleur les aide à mieux cerner la façon de les résoudre. Ça aide à voir plus clair sur la catégorisation des problèmes. D’ailleurs, si un élève bloque sur un problème, je peux l’aiguiller en lui donnant la couleur du problème. Il peut ainsi regarder le problème de référence.
Autant de couleurs peut faire peur mais nous avons décidé d’uniformiser ce code couleur et les schémas en barre dans l’école. Ainsi les élèves ne seront pas perdus d’une année à l’autre.


Un énorme merci à mes collègues Émeline, Virginie et Justine pour m’avoir autorisé à publier notre travail.

Nominal Construction – Travailler sur les groupes nominaux

Je vous présente Nominal Construction : une activité sur les groupes nominaux. Les élèves doivent construire 10 groupes nominaux en s’aidant des mots présents dans le nuage de mots. Une fois qu’ils ont trouvés un groupe nominal possible au niveau des accords, ils doivent le recopier sans erreur. Cette activité a un double objectif : travailler sur la construction des groupes nominaux et se concentrer sur les accords dans le groupe nominal.
Nominal Construction est composée de 8 fiches, ce qui fait 80 phrases à réaliser.

Attention, il existe deux versions de cette activité. Sur les deux versions, il y a des indications sur la construction des groupes nominaux possibles mais la première version utilise un code couleur qui permet aux élèves de repérer la nature des mots. Ce code couleur n’existe pas dans la deuxième version.

Dans la correction, j’ai mis 10 groupes nominaux possibles mais la liste est plus longue car les adjectifs peuvent aller avec plusieurs noms.

LIEN : les 8 fiches de Nominal Construction – VERSION 1 avec un code couleur
LIEN : les 8 fiches de Nominal Construction – VERSION 2 sans code couleur (niveau plus difficile)
LIEN : la correction de Nominal Construction

Attrapez-les tous, Pokémon – Mathématiques

J’ai adoré le jeu de mathématiques proposé par Maîtrefafa. J’ai donc eu l’idée de lui proposer un design de plateau de jeu.

LIEN : mon plateau de jeu
LIEN : le reste du jeu se trouve sur le blog de Maîtrefafa

Son jeu (pour cycle 3) permet de travailler plusieurs compétences : comparer des grands nombres, comparer des nombres décimaux, convertir des longueurs, additionner des grands nombres et additionner des nombres décimaux.

Les images des Pokémon proviennent de www.pokémon.fr.

Lutte contre les discriminations – Homophobie

Dans les programmes d’EMC, il est indiqué que l’on doit sensibiliser les élèves à l’acceptation de soi et des autres (racisme, sexisme, harcèlement, antisémitisme, homophobie…). Bien que ces thèmes soient importants à l’école, certains sont moins abordés que d’autres. Peut-être par manque de ressources…

C’est pourquoi lors de mon mémoire, je m’étais focalisé sur un de ces thèmes : l’homophobie. Je m’étais attardé sur « comment aborder l’écriture et la lecture au travers d’albums de jeunesse parlant d’homosexualité ». Je souhaite donc dépoussiérer ce mémoire et vous proposez des idées d’albums pour travailler autour de cette thématique. Je vous proposerai également dans de futurs articles des séquences/séances sur certains de ses albums.

J’ai répertorié 26 albums au total ! Je vous propose une liste de ses livres mais aussi une présentation de certains d’entre eux dans cet article (avec quelques pistes d’exploitation).

LIEN : la liste des albums traitant de l’homosexualité et de l’homophobie.

TRAVAIL AUTOUR D’UN CONTE :
La princesse qui n’aimait pas les princes d’Alice Brière-Haquet : Ce livre raconte l’histoire d’un roi qui écrit une lettre aux princes d’à côté afin de trouver un prince pour sa fille. Malgré un défilé de princes aux multitudes caractéristiques, la princesse finit par trouver l’amour à l’arrivée de la fée. Cet album est très poétique et littéraire. Il cultive chez les élèves le suspense car on se demande qui la princesse va finir par choisir. Il peut être étudié vers la fin du cycle 2 en travaillant sur la mise en oeuvre d’une démarche pour découvrir et comprendre la structure d’un conte (ici l’étude du schéma narratif).

Cristelle et Crioline de Muriel Douru : Ce conte raconte l’histoire de la princesse Cristelle du royaume du Nénuphar précieux qui doit trouver un crapaud avec qui se marier. Elle peut choisir parmi tous les crapauds du royaume. Cependant, c’est Crioline une petite grenouille du peuple qui va venir bouleverser les plans du roi Cristo et de la reine Cristina. En effet, Cristelle et Crioline vont tomber amoureuses. Cet album peut être étudié vers la fin du cycle 2.

TRAVAIL AUTOUR D’UN ATELIER D’ÉCRITURE SUR LA SURENCHÈRE :
Moi, mon papa de Myriam Ouyessad : Ce livre est un véritable coup de coeur. Il aborde le sujet de l’homosexualité de façon très inattendue pour le lecteur grâce à la chute finale. Elle effet, le livre raconte l’histoire de deux garçons qui jouent aux châteaux de sable. Pendant qu’ils construisent la plus haute tour, ils se chamaillent pour savoir qui possèdent le papa le plus extraordinaire. Jusqu’au moment où un des jeunes garçons à court d’idées dit : « Moi, encore mieux… J’ai deux papas ! ». Ce livre peut être étudié ou lu dès la fin du cycle 1 car le texte est assez court.

TRAVAIL AUTOUR D’UN LIVRE PUZZLE :
Heu-reux de Christian Voltz : Cet album raconte l’histoire de sa majesté Grobull, le tout puissant taureau, qui veut marier son fils Jean-Georges. Pour cela le « tyran » fait preuve de largesse : son rejeton a le choix pourvu qu’il soit « Heureux ». Cet album est la version masculine de La princesse qui n’aimait pas les princes d’Alice Brière-Haquet. C’est un livre plein de suspense car on se demande qui Jean-Georges va finir par choisir. De plus, les illustrations sont jolies et amusantes. Un livre que nous pouvons travailler dès le début du cycle 2 voir même en lecture plaisir à la fin du cycle 1. 

TRAVAIL AUTOUR DE L’INSULTE « PÉDÉ» ET DE LA TOLÉRANCE :
Moi, j’ai deux papas qui s’aiment de Morgane David : Ce livre raconte l’histoire de Titouan qui a 2 papas qui s’aiment. Et cette situation n’est pas courante. En effet, lors de la rentrée des classes dans sa nouvelle école, les deux papas déposent Titouan à l’école. Or cela va engendrer de multiples réactions : des personnes l’acceptant, mais surtout des personnes l’insultant : « Fils de pédé ». Tout au long du livre, Titouan va devoir le faire accepter à ses copains. Toutes les familles ne sont-elles pas différentes ? Ce livre puzzle aborde l’homophobie et permet également de travailler sur deux notions fondamentales : le droit à la différence et le devoir d’accepter l’autre. Il peut être lu et étudié dès le cycle 2 car c’est un livre qui amène à la réflexion.

TRAVAIL AUTOUR DU COUPLE HOMOPARENTAL ET DE L’ADOPTION :
– Tango a deux papas, et pourquoi pas ? de Béatrice Boutignon : Ce livre raconte l’histoire vraie de deux manchots résidant au Zoo de Central Park : Roy et Silo. Grâce aux gardiens du zoo, ils ont pu couver un oeuf abandonné par une femelle. Cet oeuf a fini par éclore. Ils sont devenus les deux papas d’un petit manchot du nom de Tango. Après sa naissance, les deux manchots ont pris soin du petit. Cet album peut être lu ou étudié dès le cycle 2.

TRAVAIL AUTOUR DES DIFFÉRENTS TYPES DE FAMILLES :
Dis…mamanS de Muriel Douru (dès le cycle 1)
La famille dans tous ses états d’Alexandra Maxeiner (dès le cycle 3)
Un air de familles de Béatrice Boutignon (possible dès la fin du cycle 1)
Camille veut une nouvelle famille de Yann Walker (dès le cycle 2)

Ces albums ont un point commun : celui de présenter plusieurs types de familles possibles. On y trouve des familles homoparentales. Au delà de cet aspect de diversité, il est possible de travailler différentes notions. Avec « Camille veut une nouvelle famille », on peut travailler la notion de voyage au travers de l’album. Les élèves pourraient grâce au texte essayer de retracer l’itinéraire de l’hérisson. Avec « Un air de familles », on peut travailler la compréhension en faisant associer une phrase à la bonne famille…