Résolution de problèmes – Ceintures CE1

Cette année en parallèle de notre code couleurs en résolution de problèmes (ICI), j’ai décidé de proposer des ceintures de problèmes à mes élèves. Cet atelier est composé de 8 niveaux avec 10 fiches dans chacun d’eux soient 80 problèmes à résoudre.

LIEN : la progression de cette ceinture. Les élèves commencent la ceinture blanche avec deux types de problèmes et à chaque nouvelle ceinture, un nouveau type de problèmes est ajouté.

Comment les problèmes sont-ils proposés aux élèves ?

Il existe plusieurs modalités : en classe entière, en petit groupe, ou même en autonomie. Pour cette première année de mise en place, j’ai opté pour des créneaux de 10 minutes en classe entière tous les jours. Les élèves allaient chercher une fiche problème et la réalisaient à l’aide de leur fiche réponse (glissée dans leur porte-vues) grâce à un Woody.

Durant ce créneau, je passais dans les rangs pour corriger les problèmes terminés ou aiguiller les élèves en difficulté. Une fois qu’un problème était validé, les élèves le coloriaient sur leur fiche suivi (ICI) glissée derrière leur fiche d’aide dans le porte-vues.

LIEN : les ceintures problèmes CE1
LIEN : la correction des problèmes CE1

Apprendre à chercher – Le marchand de glaces

Le marchand de glaces est une activité pour apprendre à chercher. Elle se décline en 5 niveaux progressifs. Le principe de cette activité est de trouver toutes les combinaisons de glaces possibles avec les parfums disponibles. Ce problème pour chercher s’inspire d’un exercice trouvé dans la méthode Accès Maths au CE1.

Pour cet exercice, la position des boules de glaces n’a pas d’importance. En effet que la boule à l’orange soit placée en premier ou en deuxième, le résultat est le même. On mangera une boule à l’orange et une boule à la pistache.

Je vous propose deux versions de ce marchand de glaces :
LIEN : la VERSION 1 propose plus de cornets de glaces qu’il n’y a de solutions.
LIEN : la VERSION 2 propose autant de cornets de glaces que de solutions.

LIEN : la correction du marchand de glaces.

Le pictogramme du marchand de glaces a été pris sur le site « Flaticon » et a été créé par « Monkik ».

Résoudre les problèmes

Les problèmes, c’est un véritable casse-tête pour les élèves. Je pense que je n’ai pas besoin de faire tout un article sur les difficultés qu’ont nos élèves à résoudre des problèmes. Cette année avec mes collègues (CP et CE1), nous avons profité de nos journées de pondération pour mettre en place un système pour aborder les problèmes avec nos élèves.

Ce système est basé sur un code couleur. En effet, chaque catégorie de problèmes possède sa propre couleur. Voici la synthèse de notre code couleur (ICI) :

Il est important de savoir que nous ne donnons pas toutes les couleurs aux élèves dès le début de l’année. Nous avons élaboré une progressivité au cycle 2 (basée sur la programmation d’Accès : méthode que nous utilisons dans les classes de CP et CE1). Ce tableau (ICI) indique la période à laquelle le problème de référence est traité et fait l’objet d’un affichage en classe.

Néanmoins, d’autres problèmes de tout type sont vus à chaque période, dès le début de l’année, en amont puis à la suite de cette séance d’« institutionnalisation ». Les problèmes n’auront simplement pas de couleur tant que les élèves n’auront pas fait le problème de référence.

COMMENT J’UTILISE CE SYSTÈME AU SEIN DE MA CLASSE ?

Chaque semaine, j’ai un créneau d’une demi-heure prévue pour la résolution de problèmes. Je l’utilise pour aborder les problèmes de référence, et institutionnaliser une catégorie de problèmes. Je peux également utiliser ce temps pour que les élèves avancent sur leurs ceintures de résolution de problèmes.
En plus de ce créneau, je réserve 10 minutes chaque matin soit pour avancer sur les ceintures soit pour résoudre un problème commun (afin de réactiver tel ou tel problème de référence).


OÙ SE TROUVENT LES PROBLÈMES DE RÉFÉRENCE ?

Pour aider les élèves, chaque problème de référence est affiché sur le mur des mathématiques. Sur cette affichage, nous avons la couleur du problème, le problème de référence, le schéma et le calcul ainsi que la phrase réponse (voir diaporama). En plus de cette affichage commun, chaque élève possède le problème de référence dans son porte-vues. Grâce à cet outil, Il est possible de glisser d’autres problèmes identiques au problème de référence.

OÙ RÉSOLVENT-ILS LEURS PROBLÈMES ?


Ils résolvent les problèmes dans le porte-vues également. Une fiche d’aide à la résolution de problèmes y a été glissée. Ils utilisent un Vellada ou un Woody pour chercher la réponse au problème (voir le diaporama). Sur cette fiche (ICI), ils doivent réécrire la question, trouver la couleur du problème, réaliser un dessin mathématiques ou un schéma (nous utilisons le schéma en barre comme dans Accès), faire le.s calcul.s puis écrire une phrase réponse.

QUELS SONT LES RÉSULTATS ?

La première chose que j’ai envie de vous dire c’est que mes élèves adorent résoudre des problèmes maintenant. Je ne sais pas si c’est la catégorisation avec les couleurs, ou les schémas en barre ou encore les ceintures de problèmes mais ils sont contents lorsque l’on passe à la résolution de problèmes. Je pense que cette réaction est déjà une grande victoire.
Pour ma part, j’ai l’impression que le code couleur les aide à mieux cerner la façon de les résoudre. Ça aide à voir plus clair sur la catégorisation des problèmes. D’ailleurs, si un élève bloque sur un problème, je peux l’aiguiller en lui donnant la couleur du problème. Il peut ainsi regarder le problème de référence.
Autant de couleurs peut faire peur mais nous avons décidé d’uniformiser ce code couleur et les schémas en barre dans l’école. Ainsi les élèves ne seront pas perdus d’une année à l’autre.


Un énorme merci à mes collègues Émeline, Virginie et Justine pour m’avoir autorisé à publier notre travail.